Compte rendu du rassemblement du 25 mars 2009 devant le rectorat

Publié le par le collectif

C O M M U N I Q U E



A l’initiative du collectif des écoles de Chamousset en Lyonnais, nous avons eu le plaisir de retrouver une quarantaine de personnes, mercredi 25 mars 2009, devant le Rectorat de Lyon (92 rue de Marseille 69007) à partir de 14 heures, en compagnie du mouvement de mobilisation des Listes Complémentaires.  Ce rassemblement avait pour objet de protester contre les projets de réformes DARCOS relatifs à l’école publique primaire et maternelle.

A peine avions-nous eu le temps d’accrocher nos banderoles, d’enfiler nos gilets jaunes et d’être interpellés par les renseignements généraux et le médiateur, que le rectorat nous invitait prestement à recevoir une délégation dans ses locaux.

Babette AFRESNE, Marie-Hélène TANNIERES et Christine SANHAJI ont donc été entendues pendant presque 1h30 par Mr DUBOIS, du cabinet du Recteur, et Mr COSTES, chef de division de l’inspection académique du Rhône, pendant qu’au-dehors, se succédaient chants et percussions, discours et échanges d’informations, dans une ambiance résolument sympathique et motivée.

Les différents volets des réformes DARCOS ont été abordés successivement pendant l’entretien : pour chacun, nous avons exprimé nos inquiétudes sur les dangers de ces mesures et questionné sur la situation et/ou la position précise du département du Rhône (et en particulier du canton de St Laurent de Chamousset).
Après une discussion détaillée et, malgré le dégagement en touche inévitable sur les objectifs gouvernementaux et sur les votes des lois par les assemblées, il en est ressorti la synthèse suivante : 
  • - le rectorat et l’inspection académique vont vérifier et nous confirmer l’effectif RASED de l’année prochaine dans notre secteur, à savoir, selon la dernière version non encore confirmée par écrit : suppression d’un seul poste et sédentarisation ou non de 2 autres. Mr DUBOIS ayant eu l’air très chagriné d’entendre le mot « suppression de poste », un espoir est raisonnablement possible pour la suppression zéro… 
  • - le rectorat et l’inspection académique nous ont confirmé qu’à la rentrée 2009, les enfants de 2 ans seraient comptabilisés de la même manière qu’à la rentrée 2008 (mais quid pour les années futures ?). Par ailleurs, les jardins d’éveil ne constituent pour eux qu’une initiative privée et ces messieurs ne disposent pas à l’heure actuelle de directives à ce sujet. 
  • - Mr DUBOIS nous a fait part de la prise de conscience importante de l’inspection académique du Rhône sur le problème des remplacements ; il a noté nos inquiétudes sur la future disparition des stagiaires remplaçants en provenance des IUFM et  nous a annoncé n’avoir aucun texte à l’heure actuelle sur une future Agence Nationale du Remplacement. 
  • - Mr DUBOIS s’est engagé à utiliser au mieux la marge budgétaire du rectorat pour créer s’il y a lieu quelques postes pour des remplacements et les pourvoir en faisant appel aux listes complémentaires. 
  • - le rectorat et l’inspection académique ont entendu nos inquiétudes sur la suppression de la formation initiale des enseignants et leurs conséquences tant pour les enfants que pour les enseignants (dépressions voire suicides…). 
  • - le rectorat et l’inspection académique n’ont pas de directives en ce qui concerne les EPEP mais ils ont tendance à penser que, si des EPEP étaient créés, ils devraient suivre le modèle des collèges plutôt que celui des établissements publics de coopération intercommunale expérimentaux (loi du 13 août 2004). 
  • - en ce qui concerne l’accueil des élèves handicapés, le rectorat et l’inspection académique ont reconnu que le nombre d’emplois de vie scolaire avait baissé en 2008/2009 mais ils ont annoncé  que ce nombre devrait remonter en 2009/2010. 
  • - quant à la suppression de la carte scolaire du primaire, elle ne serait pas à l’ordre du jour : il n’y aurait qu’un assouplissement et une évolution à surveiller dans les années à venir.

Le rassemblement a démarré et s’est conclu par des sincères remerciements et la lecture de poèmes sur l’école, telle qu’on la rêverait et telle qu’on la perçoit dans la triste réalité d’aujourd’hui.


_

Publié dans Actions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article